Réseau des jardins partagés d'Auvergne-Rhône-Alpes
Accueil > Ressources > Accueillez la biodiversité sur votre balcon !

Accueillez la biodiversité sur votre balcon !

Organisez votre balcon pour en faire un lieu accueillant pour la biodiversité !

La biodiversité, contraction de "diversité biologique", désigne la diversité des êtres vivants. Il existe trois types de biodiversité : la biodiversité spécifique (les différentes espèces), la biodiversité génétique (qui singularise les individus d’une même espèce), et la biodiversité des écosystèmes (qui concerne le nombre d’espèces présentes sur un espace, ainsi que leurs relations entre elles et avec l’espace).

Les espaces urbains accueillent une véritable biodiversité, mais les villes sont aussi des milieux qui menacent un certain nombre d’espèces moins adaptées.

Par exemple, la population de moineaux domestiques est en déclin depuis les années 1980. En cause :
- La raréfaction et la fragmentation des sites de nidification.
- L’éloignement de la nature (du fait de l’étalement des villes) où se nourrissent les oiseaux.
- Les difficultés d’alimentation des jeunes. Ceux-ci se nourrissent avant tout d’insectes, qui sont peu présents en ville en raison des produits phyto-sanitaires et des produits contenus dans l’essence notamment.
- La densité du trafic routier : les moineaux domestiques supportent mal le dioxyde de carbone et les alcools.
- Les herbicides et les pesticides. Les moineaux adultes sont essentiellement granivores, mais la faible présence de plantes sauvages en ville limite la disponibilité des graines.
- La prédation par les espèces domestiques.
- La compétition avec les espèces envahissantes.

Pourquoi un balcon pour la biodiversité ?

Un balcon peut être un véritable lieu de biodiversité par la présence de plantes, d’insectes ou d’oiseaux. Malgré l’espace restreint, rendre son balcon accueillant pour la biodiversité a un réel impact : cela peut permettre à de nombreuses espèces de se nourrir, de se réfugier voire de nidifier, mais aussi de se déplacer. En effet, les espaces de végétation en ville sont rares et souvent coupés les uns des autres. Végétaliser un balcon permet de constituer des corridors ou "trames" qui permettent aux différents êtres vivants de se déplacer dans le milieu urbain.

Concrètement, c’est quoi la biodiversité sur mon balcon ?

    • de la micro-faune (dans le sol)
    • des plantes
    • des insectes
    • des chauve-souris
    • des oiseaux

Comment faire ?

Végétaliser son balcon

Source : Creative Commons

Les plantes font partie de la biodiversité, et elles sont aussi des refuges ou lieux d’alimentation pour de nombreux êtres vivants ! C’est la première étape pour rendre votre balcon accueillant.

Pour cela, plantez selon votre espace et vos préférences, mais gardez à l’esprit quelques principes :

    • Choisissez des plantes autochtones, adaptées au climat et aux autres espèces autochtones (insectes, oiseaux..).
    • Attention à l’exposition : créez des zones ombragées, d’autres plus ensoleillées, adaptez les plantes à l’espace.
    • Pensez aux conditionnements possibles : vos plantes peuvent être en pot, dans des paniers, des cagettes, des bocaux... Gardez à l’esprit que la terre d’une plante en pot se refroidie plus vite que celle d’une plante en terre.
    • Prenez garde au vent et à l’altitude !
    • Prenez en considération les usages de votre balcon, notamment si des plantes peuvent être toxique, ou si elles prennent trop d’espace.
    • Utilisez des supports variés comme les tables, les palissades, des suspensions...
    • Si vous disposez d’assez d’espace, choisir et laisser une zone sauvage peut être très bénéfique.

Bref, choisissez les espèces en fonction de vos préférences, de vos contraintes, et des êtres vivants que vous souhaitez attirer, mais soyez créatifs et favorisez la diversité de formes (fleurs, plantes grimpantes, arbustes...), et de temporalités.
Bien évidemment, il s’agit de ne pas user de traitements phytosanitaires, et de limiter au maximum les interventions de manière générale, afin que vos plantes soient de véritables lieux de refuge.

Accueillir la micro-faune

Source : Le PASSE-Jardins

La micro-faune correspond à la faune vivant dans le sol. Elle est utile pour la fertilité des sols et peut attirer d’autres espèces. Sur un balcon, les possibilités sont limitées, mais il n’est pas impossible d’en accueillir ! Apporter des matières organiques comme du compost permet de modifier la structure du sol, ainsi que d’apporter de la micro-faune. Pailler les plants permet aussi de créer un milieu favorable pour la micro-faune.

Accueillir les insectes

Source : Le PASSE-Jardins

Les insectes sont particulièrement importants pour la biodiversité. En effet, ce sont des pollinisateurs, qui permettent la reproduction des plantes. Ce sont aussi des proies pour d’autres insectes et des oiseaux !
Pour les attirer, plantez des plantes nectarifères et posez des hôtels à insectes.
Pour plus de détails sur la question des insectes, et des exemples de fleurs à planter, lisez la fiche ressource "Attirer les insectes pollinisateurs au jardin". Les grandes lignes des aménagements seront les mêmes sur un balcon, à moindre échelle.

Accueillir les chauve-souris

Source : Creative Commons

En ville, les chauve-souris sont perturbées par le manque de nourriture (les insectes), la présence de lumières même la nuit tombée (pollution lumineuse), et le manque de cavités, dont elles se servent pour nicher. L’espèce la plus observée est la pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus), néanmoins il existe 34 espèces de chauve-souris en France !
Pour rendre votre balcon accueillant, il faut :

    • ne pas boucher les cavités.
    • limiter l’éclairage, surtout nocturne.
    • placer des nichoirs.

Accueillir les oiseaux

Source : Creative Commons

Les oiseaux font partie de la biodiversité la plus facilement observable sur les balcons ! S’il est simple de les attirer avec un peu de nourriture, il s’agit ici d’organiser un balcon le plus accueillant possible.

Rendre son balcon accueillant : les principes généraux

  • Connaître les oiseaux qui viennent vous visiter ! Cela permettra de mieux identifier leurs besoins (type et formes de nourriture, nichoirs...).
  • Assurer de la diversité : dans l’alimentation, les nichoirs, les espaces... avec plus de diversité, vous aurez plus de chance de satisfaire un grand nombre d’oiseaux !
  • S’assurer de la présence de refuges proches (arbres, arbustes... ). Les oiseaux viendront se nourrir d’autant plus facilement s’ils peuvent immédiatement trouver refuge à proximité. Les arbres aux feuilles denses et persistantes sont particulièrement appréciés !
  • Disposer de l’eau : toute l’année, les oiseaux peuvent avoir besoin d’avoir accès à un point d’eau, pour boire autant que pour se nettoyer.
  • Faciliter l’accès à la nourriture : Ne disposez de la nourriture qu’en période froide, mais pensez aussi aux plantes qui attirent les insectes, et à celles qui produisent graines et fruits, qui seront une ressource précieuse pour se nourrir toute l’année !
  • Prévoir des abris  : des nichoirs aux espaces de refuge, votre balcon sera plus accueillant si les oiseaux y trouvent des espaces protégés.
  • Soyez patients... il faut un peu de temps avant que les oiseaux repèrent et s’habituent à un nouvel espace accueillant.


Attention ! Des précautions à prendre

  • Protéger les oiseaux des prédateurs : la présence de chats, mais aussi d’autres oiseaux. Les espaces dédiés aux oiseaux doivent être peu accessibles pour ceux qui les chassent.
  • Aménager les vitres, que les oiseaux perçoivent mal (ils ne voient que l’intérieur de la pièce ou le reflet des arbres proches). Pour éviter les collisions, pensez aux autocollants, aux rideaux...
  • Attention au vent, les objets de votre balcon doivent être solidement fixés pour ne pas risquer de s’envoler.
  • Pensez à vos voisins ! L’alimentation et l’accueil d’oiseaux sauvages peuvent générer des nuisances, et sont parfois interdits. Assurez-vous de respecter les règlements de votre lieu d’habitation.
  • Assurer l’hygiène des oiseaux : il s’agit de nettoyer régulièrement les mangeoires pour éviter que les graines ne pourrissent, de limiter la concentration des oiseaux (la présence de beaucoup d’oiseaux au même endroit favorise la transmission de maladies), et de ne pas laisser les déjections s’accumuler.

La nourriture

Quand ?
- Toute l’année sous forme de plantes à graines et plantes qui attirent les insectes.
- De novembre à février (ou dès les premiers gels) pour les apports (graines, boules de graisses...). Attention à ne pas les supprimer brutalement au printemps, il vaut mieux diminuer progressivement l’alimentation pour déshabituer les oiseaux. De même, n’interrompez pas la distribution pendant la période de froid.

Plus précisément :

  • Distribuer le matin et/ou en fin d’après midi !
  • Essayer de placer de la nourriture à des heures régulières.
Source : Creative Commons


Comment ?

Chaque espèce d’oiseaux a ses préférences pour manger ! Il faut donc varier les installations et les formes de mangeoires pour satisfaire le plus d’espèces possible.
Il existe donc différentes façons de positionner les mangeoires :
- En suspension  : au plafond, aux rambardes, aux plantes, aux pots...
- Au sol
- En plateau : à disposer sur les rambardes, contre les murs, sur des pieds..

Il existe aussi différentes formes de mangeoires !

  • Des plateaux : suspendus ou non, le plateau est accessible pour de nombreuses espèces. Il peut être utile de placer un toit au-dessus pour limiter les moisissures.
  • Des mangeoires à grilles
  • Des distributeurs automatiques ou "mangeoire trémie". Ces mangeoires doivent présenter des perchoirs, et la nourriture ne doit pas être exposée au vent et à la pluie (attention toutefois à ne pas mettre trop de graines en même temps, elles pourraient s’humidifier et pourrir).
  • Des filets suspendus : pour les mésanges, la sittelle torchepot... qui s’agrippent en mangeant. Attention toutefois à la production de déchets plastiques et au danger que peuvent représenter les filets pour leurs pattes. Des alternatives avec des grillages peuvent être possibles.
  • Le sol ! Les moineaux ou les pinsons préfèrent manger au sol. Vous pouvez laisser un espace (par exemple les pots de fleurs) où vous disposez de temps en temps un peu de graines.

Il est aussi possible de réaliser des mangeoires soi-même, par exemple avec des briques de lait ou de jus.

En variant les formes, vous variez aussi les lieux d’alimentation, ce qui évite les concentrations d’oiseaux (qui favorisent la transmission de maladies), et la concurrence entre espèces !


Que leur donner à manger ?

À éviter :
- pas d’aliments salés !
- pas de pain (sauf sous forme de miettes) ni de riz cru, qui sont dangereux (ils gonflent dans leur jabot).

Vous pouvez donner des graines, des insectes et des graisses. Pensez à choisir des graines de qualité, sans traitement chimique, ni colorant !
Ici aussi, pensez à varier pour satisfaire tous les volatiles.
Par exemple :

    • les mélanges de graines vont particulièrement bien aux espèces qui mangent au sol ou en plateau (les pinsons).
    • les petites graines (millet) attirent les moineaux les bruants, les tourterelles, les verdiers...
    • Les graines de tournesol conviennent à une grande variété de granivores et sont riches en lipides.
    • des graines concassées comme le maïs, les graines de courge...
    • des pains de graisse.
    • des fruits.

Attention aux cacahuètes : elles conviennent si elles sont non transformées, mais à condition qu’elles ne soient pas contaminées par un champignon qui produit une toxine, l’aflatoxine (qui apparaît quand les graines sont conservées dans une atmosphère chaude et humide).

Retrouvez des listes d’aliments :
- Sur le site de la Ligue de Protection des Oiseaux
- Sur le site Ornithomedia, et notamment cet article et celui-ci.

De l’eau !

Pensez toute l’année à placer des points d’eau, notamment pendant les canicules ou en hiver lors des périodes de gel. Les oiseaux pourront s’y abreuver, mais aussi s’y nettoyer !
Choisissez des contenants peu profonds (pas plus de 10cm), pas trop larges. Vous pouvez renouveler l’eau deux fois par jour environ.

Plus de conseils :
- sur le site Oiseaux Papillons au jardin, le dossier "Soif !"
- sur Ornithomedia, "Pensez à fournir de l’eau aux oiseaux"

Les nichoirs

Pour assurer le gîte ou simplement un refuge, les nichoirs peuvent être un élément important de votre balcon. Attention, en général les oiseaux ne s’y installent pas avant un ou deux ans.
Comme pour les mangeoires, il existe de nombreuses formes différentes de nichoirs, qui correspondent chacun à certaines espèces. Néanmoins, il existe de grands principes à respecter :

  • Placer les nichoirs en hauteur, entre 1,5 et 2 mètres, et de manière à ne pas être atteignable par les prédateurs.
  • Choisir un endroit à l’écart des activités.
  • Attention à l’orientation et à l’ensoleillement ! L’idéal est une orientation sud-est ou nord-est, dans un espace qui n’est ni toujours à l’ombre, ni toujours au soleil.
  • Il doit être attaché solidement. Voir la fiche conseil pour installer correctement ses nichoirs sur Ornithomedia !
  • Sa forme doit être adaptée aux espèces présentes et à celles que vous souhaitez accueillir.
  • Les nichoirs doivent être nettoyés au printemps.
  • Le bois doit être non traité, mais résistant et épais (du sapin ou du mélèze par exemple), et l’intérieur ne doit pas être poncé pour permettre aux oiseaux de s’y agripper.
  • la construction doit être étanche en dehors du trou d’envol et d’un trou d’aération.
  • Les bons nichoirs ont souvent une avancée pour protéger le trou d’envol de la pluie.

Vous pouvez fabriquer vous-même des nichoirs ! De nombreuses fiches pratiques et plans détaillés existent, notamment dans l’article "Que faire pour les oiseaux en hiver".

Il est possible d’installer un nichoir n’importe quand.

Source : Creative Commons

Aller plus loin : participer à un programme de sciences participatives

Les sciences participatives sont des programmes scientifiques ouverts à tous et toutes, qui permettent de récolter des données sur de très grands territoires. À partir d’un protocole d’observation scientifique, chacun et chacune peut observer, identifier et répertorier les oiseaux ou insectes présents sur son balcon, ce qui permet d’établir par la suite des suivis de populations, des programmes de protection… et à vous de découvrir la biodiversité de votre balcon !
Le PASSE-Jardins est engagé dans le soutien aux sciences participatives  : retrouvez le plaidoyer, la programmation des événements à venir, et la présentation du programme Vigie-Nature du Muséum National d’Histoire Naturelle.

Retrouvez nos ressources sur les sciences participatives ! :


- Oiseaux
- Papillons
- L’observatoire photographique des insectes pollinisateurs
- Bourdons
- Escargots

- Un annuaire des sciences participatives.

Sources et liens utiles

- Que faire pour les oiseaux en hiver ? sur le site du PASSE-Jardins.
- Un guide pour accueillir la biodiversité sur son balcon, par Les Jardins de Noé, à télécharger ici !
- Des informations plus générales sur l’aménagement des balcons pour les oiseaux sur Oiseau et papillon au jardin.
- Faites de votre balcon un Refuge LPO ! pour plus d’informations, suivez ce lien.

Livres :


- MAYO Carine, Le Guide de la permaculture urbaine, ed. Terre Vivante, Mens, avril 2017.
- PÉPIN Denis, CHAUVIN Georges, Coccinelles, primevères, mésanges... la nature au service du jardin, ed. Terre Vivante, Mens, 2008.

Source : LPO / Cécile Rousse

Partager des ressources

Vous avez mené à bien des expériences d’aménagement de jardin, des ateliers, lu un livre ou un article intéressant, vu un film qui mérite d’être conseillé ...
N’hésitez pas à partager avec le réseau en nous retournant par mail le document ci joint

Adhérer au passe-jardins ?

C’est facile ! Retournez-nous le document ci-joint ou réglez directement en ligne ici
Merci !

Le PASSE-JARDINS

131 rue Challemel Lacour - 69008 Lyon
Tél : 04 78 00 22 59
Courriel : contact[at]lepassejardins.fr

- Pour nous trouver

Newsletter

Adhérer au passe-jardins ?

C’est facile ! Retournez-nous le document ci-joint ou réglez directement en ligne ici
Merci !

| |  RSS 2.0 | Mentions Légales