Réseau des jardins partagés d'Auvergne-Rhône-Alpes
Accueil > L’association > Le réseau du passe-jardins

Le réseau du passe-jardins

Le passe-jardins est animateur du réseau des jardins partagés en Auvergne- Rhône-Alpes et centre de ressources. L’intention de l’association est de rendre lisible la présence des jardins partagés pour qu’ils aient un impact sur le territoire :

  • En représentant politiquement le réseau auprès des politiques et dans les diverses manifestations.
  • En étant membre actif du réseau national, en participant à l’organisation des séminaires et rencontres nationales, en étant force de proposition et en faisant connaîte les expériences des jardins de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
  • En construisant des partenariats d’actions pour un meilleur maillage du territoire (CPIE, Graine, Compostiers, GESRA, CRBA, …)
  • En animant les réseaux de jardins partagés par l’accompagnement à la création et la consolidation des réseaux locaux, en les connectant entre eux. En rendant visibles et lisibles les jardins collectifs, familiaux, d’insertion et partagés. En les répertoriant et en se faisant connaître auprès d’eux pour les rendre acteurs au sein réseau.
  • En inspirant et en transmettant, par le biais d’un maillage de jardins ressources, sur le territoire.
  • En mobilisant la vie associative du réseau par la participation des jardins à des événements collectifs des territoires.

Histoire du réseau national

JTSE - Le Jardin dans Tous Ses Etats

Naissance des jardins ouvriers

L’histoire des jardins ouvriers est liée à la révolution industrielle et à l’apparition du prolétariat. En Angleterre, les premiers champs des pauvres sont créés vers 1819 pour remédier à la misère des ouvriers. Le modèle est adopté avec succès par différentes villes allemandes dès 1830.

En France, il faut attendre 1850 pour voir certaines municipalités et œuvres de charité pratiquer l’assistance aux plus déshérités par le travail de la terre. A partir de 1860, les papeteries Laroche-Joubert à Angoulême mettent en place un programme social très en avance pour l’époque, incluant des cités ouvrières dotées de potagers collectifs ou privatifs. Les jardins ouvriers réputés les plus anciens sont créés en 1893 à Sedan et 1894 à Saint-Etienne. En 1896, le député du nord l’abbé Lemire fonde la Ligue Française du Coin de Terre et du Foyer qui deviendra la Fédération Nationale des Jardins Familiaux et Collectifs en 1952.

A partir de la Première guerre mondiale et jusqu’à 1950, les jardins ouvriers connaissent un essor considérable en réponse aux rationnements alimentaires et aux différentes crises économiques. D’autres types de jardins naissent également : les jardins militaires, les jardins d’hôpitaux, les jardins pour réfugiés, les jardins scolaires, les jardins de patronage ou encore les jardins pour anciens combattants.

Les nouveaux jardins familiaux

Durant les Trente-Glorieuses, la forte urbanisation fait disparaître une grande quantité de jardins au profit de logements et d’équipements sociaux. De nouveaux jardins, rebaptisés familiaux en 1952, sont plus tard aménagés dans des espaces verts près des quartiers d’habitation. Ils connaissent un regain de succès à partir de 1970, avec pour conséquence des listes d’attente de plus en plus longues.

Les jardins communautaires à New-York

Au milieu des années 1970, un nouveau type de jardins voit le jour à New York. Les habitants des quartiers populaires investissent des terrains laissés vacants et souvent transformés en dépotoirs, les nettoient et en font des jardins de quartier cultivés en commun. Ils leur donnent le nom de jardins communautaires, car chaque communauté a le sien et y apporte sa touche culturelle. Plus de 750 seront créés dans la ville de New York ! L’objectif n’est pas seulement de produire des légumes ensemble sur un espace partagé, mais aussi de partager collectivement des idées, des valeurs et des projets.

Les jardins partagés en France

En France, au milieu des années 1980, quelques militants et jardiniers s’intéressent à leur tour à ces pratiques d’appropriation collective en vue de développer le lien social et répondre au besoin d’autonomie alimentaire des citadins. Avec l’aide de la Fondation de France, plusieurs séjours sont organisés en Amérique du nord pour étudier les conditions d’émergence et d’adaptation de telles initiatives en France. En 1997, un premier colloque est organisé à Lille sur ce thème. La même année, un réseau informel se met en place sous le nom de JARDIN DANS TOUS SES ETATS (JTSE) et rédige une charte unissant ses membres avec pour mission de favoriser la mise en œuvre par les habitants de jardins partagés partout sur le territoire français.

La charte du Jardin dans Tous Ses Etats

Inscrire un jardin

Vous souhaitez faire figurer votre jardin partagé dans l'annuaire ? Accèdez au formulaire en ligne

Le PASSE-JARDINS

131 rue Challemel Lacour 69008 Lyon
Tél 04 78 00 22 59 / Fax 04 72 78 95 17
contact[at]lepassejardins.fr

Newsletter