Réseau des jardins partagés d'Auvergne-Rhône-Alpes
Accueil > Ressources > GESTION DE L’EAU ET RÉCUPÉRATEUR D’EAU

GESTION DE L’EAU ET RÉCUPÉRATEUR D’EAU

Retours d’expériences des jardiniers !

Découvrez les expériences et conseils des jardins partagés pour la gestion de l’eau !

Les jardins partagés sont nombreux à installer des récupérateurs d’eaux de pluie. Ils le font pour des raisons diverses : soucis d’économies de la ressource en eau, pas de raccord au réseau d’eau, ou autre. Mais il existe également d’autres solutions pour limiter le besoin en eau d’un jardin !

Jardin partagé en milieu rural :

Jardin des Oréades, à La Bridoire (73)

Pour la récupération de l’eau, le jardin des Oréades est équipé de 3 cuves de 1000 litres pour la récupération des eaux de pluie.

L’eau est récupérée du toit du gymnase communal tout proche du jardin, une tranchée pour l’évacuation du trop-plein est faite. L’installation de la descente d’eau a été faite gracieusement par les employés communaux.

L’hiver, les cuves sont vidangées et l’évacuation des eaux pluviales et de fonte de neige du toit du gymnase se fait de façon classique, par les canalisations de descente.

Jusqu’à maintenant, cette quantité d’eau a été suffisante, à condition d’avoir une bonne gestion de l’eau et de bonnes pratiques culturales (beaucoup de paillage et utilisation de broyat en couverture de sol).

Jardin partagé d’habitants :

Les récupérateurs d’eau du Jardin sur Cour, à Lyon

Le jardin compte 6 récupérateurs d’eau pluviale. Ils récupèrent l’eau du toit de la maison des associations, stockée dans des tonneaux en plastique. L’eau n’est ni filtrée, ni pompée.
Les tonneaux fonctionnent en vases communicants : un tuyau muni d’un robinet relie la gouttière à un des récupérateurs. Les 6 récupérateurs sont quant à eux reliés par un tuyau unique. Cela signifie que tous les récupérateurs sont remplis uniformément. Si celui qui est relié à la gouttière est plein, alors ils sont tous pleins – il faut donc fermer le robinet : il y a une flèche qui indique les positions ouvert/fermé.
Un autre tuyau (type arrosage) est branché en bas d’un des tonneaux ; quand on baisse le tuyau dans l’arrosoir, l’eau coule toute seule. Les 6 récupérateurs sont donc connectés, avec une sortie d’eau unique.
Les tonneaux sont fermés par des couvercles afin d’éviter les risques de ponte de moustiques. Des plantes grasses ont été plantée au-dessus de certains bidons.

Toute l’équipe des jardiniers s’est familiarisée avec ce système. L’expertise d’un jardinier bricoleur a donc été partagée.

Pourquoi des récupérateurs ? Le jardin n’ a pas d’accès à l’eau (pas de compteur), il fallait donc apporter de l’eau par un autre moyen.
La gestion de l’eau est en accord avec la démarche biologique globale du jardin  : récupération de l’eau, des déchets (compost), le paillage, la permaculture, …

Les avantages : gratuit : quand il pleut, c’est très efficace !
Les inconvénients : s’il ne pleut pas, pas d’eau… !

Précaution d’entretien : pour l’hiver, ils doivent être vidés et fermés afin d’éviter qu’ils ne se fendent. Il y a un chantier de clôture d’entrée dans l’hiver entre jardiniers.

Jardin de la Libellule, à Saint-Étienne (42)

Les petits mots des jardinier.es

« Nous utilisons le paillage et l’année dernière les consignes étaient d’avertir les autres lorsqu’on allait arroser (l’endroit et quand) »

« Ainsi, nous avons montré que l’on peut avoir des légumes avec un minimum d’eau et avec plus de goût. L’année dernière on a aussi eu beaucoup moins de limaces. Je ne sais pas si ça vient de l’arrosage ou des autres techniques utilisées mais je pense que ça y a fait ».

Afin de limiter le gaspillage d’eau, les jardiniers :

  • Économisent l’eau au jardin à travers un plan du jardin, divisé entre zones où il y a les plantes qui ont besoin de plus d’arrosage (les légumes, les végétaux en bacs, les fleurs annuelles) et zones qui en nécessitent moins (les plantes vivaces, les arbres, les arbustes, les rosier)
  • Récupèrent l’eau de pluie grâce aux récupérateurs d’eau. Il y en deux au jardin : un du côté de l’abri et l’autre du côté des toilettes sèches
  • Choisissent des plantes adaptées en fonction du degré de résistance à la sécheresse
  • Adaptent l’arrosage au stade de développement des plantes : le besoin d’eau des cultures ou des plantes varie selon le développement de la plante elle-même

La pratique du paillage, avec la tonte du jardin ou de la paille qui vient de chez les paysans, contribue également aux économies d’eau.

Jardinons Ensemble, à Villefontaine (38)

Notre jardin compte 5 points d’eau :
- Un point d’eau potable dans le jardin,
- Un point d’eau potable dans la cuisine,
- Trois points d’eau non potable pour l’arrosage provenant d’un puit creusé au jardin.

La serre est équipée d’un goutte à goutte utilisé pendant la période estivale, surtout la nuit.
L’été, les jardiniers s’organisent afin d’assurer l’arrosage manuel (arrosoirs) ou automatique (asperseurs) au bon moment.
Les eaux usées de la cuisine après filtration avec du broyat sont dirigées vers la mare.
Pour faire des économies d’eau, nous privilégions la culture de variétés adaptées au climat, et nous utilisons un paillage abondant.
Le terrain étant très humide, nous avons réalisé un drainage et deux mares.

Des ressources pour aller plus loin :

Disponibles dans notre centre de ressource

  • Beauvais, Michel. 2007. Arroser sans Gaspiller. Paris : rustica editions.
  • Dunnett, Nigel and Andy Clayden. 2007. Les Jardins et la Pluie  : Gestion Durable de l’Eau de Pluie dans les Jardins et les Espaces Verts. Rodez (12000) : Éditions du Rouergue.
  • Leclerc, Blaise. 2017. J’économise l’Eau au Potager  ! Quand et comment arroser  ? Mens (38710) : Terre vivante.

Cette ressource est proposée par :

Jardin des Oréades

Organisme gestionnaire  : Association Vivre Ici Ensemble
Adresse  : Maison de Vie Locale - 35, place de la Résistance - 73520 La Bridoire
Téléphone  : 09 53 16 14 80
Courriel  : association.avie@gmail.com
Site Internet  : https://www.facebook.com/jardindesoreades/

Voir la fiche

Jardin sur Cour

Organisme gestionnaire  : JARDIN SUR COUR
Adresse  : 28, Rue Denfert Rochereau - 69 004 LYON
Personne Référente : Frédérique POMMEREAU
Téléphone : 0666924793
Courriel  : jardinsurcour@gmail.com
Site internet  : http://jardinsurcour.blogspot.fr

Voir la fiche

La Libellule

Association gestionnaire  : Amicale Laïque du Cret de Roch
Adresse  : 16, rue Royet - 42000 Saint Etienne
Personne Référente  : Sara VANDERMERSCH
Téléphone  : 09 64 46 87 79
Courriel  : zamatille@gmail.com

Voir la fiche

Jardinons Ensemble

Association gestionnaire  : C.C.A.S. Villefontaine
Adresse  : Allée Henri Michaux, 38090 Villefontaine
Téléphone  : 04-74-96-70-35
Courriel  : ccas.jardin@mairie-villefontaine.fr
Site Internet  : www.mairie-villefontaine.fr

Voir la fiche

Partager des ressources

Vous avez mené à bien des expériences d’aménagement de jardin, des ateliers, lu un livre ou un article intéressant, vu un film qui mérite d’être conseillé ...
N’hésitez pas à partager avec le réseau en nous retournant par mail le document ci joint

Adhérer au passe-jardins ?

C’est facile ! Retournez-nous le document ci-joint ou réglez directement en ligne ici
Merci !

Le PASSE-JARDINS

131 rue Challemel Lacour 69008 Lyon
Tél 04 78 00 22 59 / Fax 04 72 78 95 17
contact[at]lepassejardins.fr

Pour nous visiter

Newsletter

Adhérer au passe-jardins ?

C’est facile ! Retournez-nous le document ci-joint ou réglez directement en ligne ici
Merci !

| |  RSS 2.0 |