Réseau des jardins partagés d'Auvergne-Rhône-Alpes
Accueil > Ressources > Découvrez les "composts nourriciers" ou Keyhole gardens"

Découvrez les "composts nourriciers" ou Keyhole gardens"

Au cours d’une récente visite chez Les Alchimistes (ex-Détritivores, une entreprise sociale d’implantation locale proposant un service inédit aux producteurs urbains de biodéchets), nous avons découvert le concept de compost nourricier et avons eu envie de le partager avec vous !

D’où vient le compost nourricier ?

En anglais, on le nomme "Keyhole" (trou de serrure), car il en a la forme vue d’en haut. Il s’agit d’un jardin surélevé (d’au moins 50cm), rond, avec une ouverture pour accéder au centre du cercle. Le centre du jardin est formé par une tour de compost, d’où le nom français de compost nourricier. Les matériaux qui le constituent, notamment sa bordure, peuvent être très variés !
Utilisé depuis une vingtaine d’années par l’ONG "Send a cow" en Afrique, le principe a été exporté en Europe, par les Incroyables Comestibles notamment. Les promesses de ce petit jardin sont d’être peu gourmand en entretien, très productif, à l’abri de la sécheresse et de l’érosion.

Source : Un compost nourricier dans le jardin partagé Le Nid du 12 (12ème arrondissement de Paris). Crédit photo : Nadine Charvier.

Quels sont les intérêts d’un compost nourricier ?

Le compost nourricier est très productif pour plusieurs raisons :

    • La présence au centre de la tour de compost, qui permet de nourrir le sol lentement, avec peu de travail  ;
    • Sa structure en lasagne qui respecte le cycle du vivant  ;
    • Les matériaux l’entourant qui permettent de préserver l’inertie thermique et hydrique de la terre ;
    • Un arrosage optimisé en raison de la présence de cheminées d’humidification ;

Il respecte aussi de nombreux principes de permaculture :

    • Il répond à plusieurs fonctions (production, recyclage, biodiversité...) ;
    • Son concept est basé sur l’intégration d’éléments ;
    • Il favorise et valorise la diversité.

Enfin, on peut aussi noter que le compost nourricier facilite le recyclage des déchets ménagers, qu’il peut être un support pédagogique (sur la vie des sols, l’agriculture bio-intensive...), que sa hauteur et sa forme rendent le jardinage plus simple, tout comme son faible besoin d’entretien.
Sa construction doit être adaptée au contexte climatique et hydrologique, et utiliser de préférence des matériaux recyclés ou de récupération ! Une fois construit, le keyhole possède une longévité importante tout en ne nécessitant que peu d’entretien.

Toutefois, il faut garder à l’esprit que sa construction demande de la place, du matériel et des compétences pour fabriquer sa structure, ainsi que de la matière (bois, matière sèche, terre), pour assurer son remplissage.
Source : Permaculture-design

Choisir son emplacement

En moyenne, un compost nourricier fait 3m de diamètre. Il faut donc le placer dans un espace accessible, mais où il ne gênera pas ! Après son installation, il ne pourra être déplacé. Il faut donc bien réfléchir à son emplacement, notamment en s’appuyant sur des éléments de design en permaculture, afin de l’inclure de la meilleure façon dans l’agencement général du jardin dans son ensemble.

Réalisation

Après avoir décidé de son emplacement, voici les grandes étapes pour construire son propre jardin solaire !

1. Matérialiser son emplacement au sol

Délimitez le diamètre extérieur, généralement de 3m, mais adaptez-le à votre espace et à vos besoins !
Au centre de ce cercle, tracez le rond central de la tour de compost, de 50cm à 1m de diamètre selon votre production de déchets ménagers.
Enfin, délimitez l’ouverture qui permettra d’accéder au centre.

2. Construire le composteur central

Plantez des piquets sur le cercle central, plus élevés que la hauteur totale de votre jardin. Reliez-les ensuite par du grillage à mailles suffisamment larges pour que la circulation se fasse.

Source : Rustica, Illustration : Isabelle FRANCES

3. Construire les bordures extérieures

Montez les bordures extérieures dans des matériaux de votre choix, de préférence sans maçonnerie pour laisser des interstices. La hauteur dépend de vos matériaux et de vos besoins !

Source : Rustica, Illustration : Isabelle FRANCES

4. Remplir de substrat

Le principe de remplissage est celui de la lasagne en permaculture.

On alterne :
- Au sol, du carton pour limiter les adventices si le jardin solaire est peu élevé, des cailloux pour le drainage si le climat est humide.
- à la base, des rondins de bois, de préférence morts et/ou en cours de décomposition
Ensuite, en strates :
- des branchages
- de la matière organique apportant de l’azote
- du carton et des feuilles fraîches (qui attirent les vers de terre)
- des déchets verts
- de la paille, qui permettra d’aérer
En surface :
- du compost mûr
- de la terre végétale
- un paillage au pied des plantations.

Entre chaque couche, vous pouvez disposer de la cendre de bois pour enrichir le substrat en potassium et en phosphore.
Adaptez la lasagne aux éléments dont vous disposez, sans oublier de respecter le principe d’étagement.

La tour de compost doit être laissée vide jusqu’à l’apport de déchets ménagers.

Source : Rustica, Illustration : Isabelle FRANCES

5. Placer des cheminées d’humidification

Laissez cette étape de côté si vous vivez dans un climat particulièrement humide !
Séparez votre jardin solaire en trois parties, et placez une cheminée d’humidification au centre de chacune d’elles.
On fabrique les cheminées à partir de fagots de branches de bois (de préférence imputrescibles), d’environ 3cm de diamètre. Ces fagots doivent toucher le fond du jardin solaire et dépasser la surface d’environ 20 cm.

6. Plantez et cultivez !

Il ne vous reste plus qu’à décider quoi planter et à alimenter la tour à compost avec vos déchets ménagers !

Découvrez le jardin solaire des Alchimistes, à Lyon !

Les Alchimistes (ex-Détritivores), offrent une solution de compostage à grande échelle sur la Métropole de Lyon. En plus de leur outillage, ils ont mis en place un compost nourricier ! Il n’attend plus que le printemps pour accueillir de nombreuses plantations.

Source : Le PASSE-jardins, chez Les Alchimistes

Pour en savoir plus sur les Alchimistes, découvrez les dans notre article (à paraître bientôt), et rendez-vous sur leur site !

Sources


- Les Incroyables comestibles,
- Permaculture design,
- Rustica,
- Une vidéo de Rustica.

Pour aller plus loin


- Une description courte du mode à suivre : via ce lien,
- Pour une version avec des palettes,
- Le PDF explicatif des Incroyables comestibles.
- Des exemples et des illustrations !


Partager des ressources

Vous avez mené à bien des expériences d’aménagement de jardin, des ateliers, lu un livre ou un article intéressant, vu un film qui mérite d’être conseillé ...
N’hésitez pas à partager avec le réseau en nous retournant par mail le document ci joint

Adhérer au passe-jardins ?

C’est facile ! Retournez-nous le document ci-joint ou réglez directement en ligne ici
Merci !

Le PASSE-JARDINS

131 rue Challemel Lacour - 69008 Lyon
Tél : 04 78 00 22 59
Courriel : contact[at]lepassejardins.fr

- Pour nous trouver

Pour recevoir la Newsletter

* champ requis

Adhérer au passe-jardins ?

C’est facile ! Retournez-nous le document ci-joint ou réglez directement en ligne ici
Merci !

| |  RSS 2.0 | Mentions Légales